Amour mystique et Amour profane

rg1

 

« …Cet admirable tableau Amour mystique et Amour profane représente deux femmes qui ont une certaine ressemblance. Un tableau chargé d’émotion et de mystère, un peu comme le parfum de deux roses, l’une diabolique, l’autre divine. L’une rose, de feu et de sang, l’autre empreinte de chasteté et de douleur. Cette ressemblance si émouvante semble vouloir traduire l’origine commune de ces deux amours et le fait que les deux mains qui se rejoignent sont celles de deux sœurs. Ce cercueil qui apparaît entre elles, au deuxième plan, nous indique qu’il sera leur destination finale, le tout sur fond de paix cristalline et silencieuse.

Le peintre a réalisé une œuvre qui défit le temps, dans la mesure où il est parvenu à rendre les choses muettes et tranquilles plus intenses que la vie en soi… »

Ramón María del Valle-Inclán.

La présence permanente des peintres italiens dans l’œuvre de Julio Romero de Torres se reflète une nouvelle fois dans ce tableau marqué par l’influence de l’œuvre l’Amour sacré et l’Amour profane du peintre vénitien Titien.

Ce tableau a été présenté lors de l’Exposition nationale de 1908 au cours de laquelle l’artiste a reçu le premier prix pour son tableau La Madone gitane.

Mercedes Valverde Candil. Directrice des Musées municipaux de Cordoue.